En 2015, la plupart des agences de webmarketing conseillaient aux commerçants en ligne de créer leur propre application pour mobile afin d’améliorer leurs ventes. Selon une étude publiée récemment par Episerver, spécialiste du commerce digital, la tendance pourrait bien s’inverser. D’après les résultats de cette enquête, seul un détaillant sur deux possèderait une application pour Android ou iPhone et les deux tiers d’entre eux ne souhaitent pas continuer à la promouvoir. En revanche, 98 % des e-commerçants proposent un site Web adapté à une navigation sur mobile, dont un site responsive pour 56 % d’entre eux.

De plus, l’étude révèle que 66 % des spécialistes du marketing digital ne prennent plus en compte l’application mobile dans leurs campagnes. Comment expliquer ce changement et quelle stratégie adopter en 2017 ? Avant l’avènement du responsive, chaque site devait être dupliqué dans une version mobile dédiée, ce qui représentait un investissement considérable. Le coût du développement d’une application est encore supérieur, mais il offre l’avantage de proposer des fonctionnalités supplémentaires à l’utilisateur, comme l’utilisation de la caméra ou du microphone de son appareil. La création d’une application était alors conseillée pour fidéliser les clients et leur offrir une meilleure expérience hors ligne.

Avec une couverture du réseau mobile de plus en plus importante, le temps de chargement des pages est sans cesse plus rapide sur mobile. Grâce au déploiement de pages Web optimisées par AMP, les mobinautes ne voient plus l’intérêt de surcharger leur mobile avec l’installation d’applications supplémentaires. Le géant eBay a fait basculer plus de 8 millions de pages sur AMP en 2016. Les marques préfèrent désormais concentrer leur énergie sur un seul canal de vente. On voit davantage de détaillants investir dans l’optimisation de leur site internet qui offre à l’utilisateur ce qu’il recherche avant tout : une solution sur-mesure disponible depuis n’importe où de manière immédiate. Les e-commerçants se focalisent encore et toujours sur leur clientèle mobile, de plus en plus nombreuse, mais ils préfèrent leur offrir une meilleure expérience de navigation que créer et maintenir de coûteuses applications.