Un assistant personnel à reconnaissance vocale

Le 8 août dernier, l’enceinte intelligente Google Home a fait son apparition sur le marché français. Pour l’instant, cet assistant personnel à commande vocale est uniquement disponible en boutique chez Darty et à la Fnac, ainsi que sur le Google Store. L’appareil au design épuré présente une interface tactile minimale. Il permet d’effectuer des recherches vocales, de diffuser du contenu musical en streaming et de contrôler les dispositifs connectés compatibles dont la liste est mentionnée sur l’application Home. Connectée sous Google Assistant, elle répond aux requêtes vocales précédées de « OK Google » ou « Dis Google ». L’enceinte peut ainsi vous donner la météo du jour, lister les tâches au programme sur votre Google Agenda ou effectuer quelques recherches simples sur Google. Elle se connecte sur le réseau Wi-Fi. Il suffit ensuite d’installer l’application Google Home sur son téléphone mobile pour l’associer à son compte Google et aux différents objets connectés de votre habitation. Le service montre pour le moment ses limites et il n’est pas rare de voir une demande se solder par un frustrant « Et là, c’est le bug ».

Les enceintes intelligentes : le début d’une bataille entre géants

La technologie de reconnaissance vocale utilisée par l’assistant personnel est basée sur la machine learning. Elle s’enrichit au fur et à mesure des données collectées sur ses utilisateurs. L’assistant écoute en permanence l’environnement dans lequel elle se trouve. Les microphones de l’enceinte sont donc activés en permanence, dans l’attente que l’enceinte soit sollicitée. Google n’est pas le seul à proposer son enceinte connectée. Son appareil intelligent talonne l’Amazon Echo et Orange se lance également dans la course aux assistants personnels. Si pour le moment l’utilité de ces objets peut sembler accessoire, les progrès de la machine learning et de la reconnaissance vocale pourraient révolutionner le Web d’ici peu de temps. Certains vont jusqu’à questionner l’existence future des ordinateurs personnels. Ce serait cependant résumer le poste informatique à un simple outil de recherche.