Une plate-forme de petites annonces entre particuliers sur Facebook

Marketplace, le service de petites annonces entre particuliers de Facebook est arrivé en France et dans 16 autres pays européens. En place depuis octobre 2016 aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande, la plate-forme a déjà fait ses preuves auprès de ses 550 millions de visiteurs. Depuis quelques jours, une nouvelle icône Marketplace est apparue sur les profils Facebook, à gauche du fil d’actualités. Elle mène vers une interface épurée, entièrement pensée pour une utilisation sur mobile. Chaque annonce apparaît sous la forme d’une image sur laquelle le prix de l’article est annoncé. À droite, des icônes aux couleurs acidulées permettent de filtrer les objets par catégories. Le menu situé en haut de la page d’annonces propose d’affiner les résultats par localisation, par prix, ou de ne sélectionner que les produits gratuits. Le service est disponible sur desktop et sur l’application mobile. Il est entièrement basé sur la géolocalisation : seules les annonces proches de la localité de l’utilisateur sont visibles. Les vendeurs et les acheteurs potentiels peuvent discuter de la transaction sur Messenger. Facebook ne prend aucune commission sur les ventes et le service est gratuit. Il n’est pas encore possible d’effectuer des transactions en ligne, même si une extension du partenariat Messenger et PayPal reste envisageable dans un futur proche.

Les atouts du réseau social menacent les services de vente en ligne locaux

Facebook avait tenté en 2007 une première incursion dans le marché du e-commerce, mais son Marketplace de l’époque n’avait pas fonctionné. Désormais, fort de ses 2 milliards d’utilisateurs, le géant pourrait bien écraser les services de vente entre particuliers déjà implantés. Marketplace se contente pour le moment de mettre en contact vendeurs et acheteurs. En France, LeBonCoin est le 7e site le plus consulté avec 24 millions de visiteurs en juin dernier. Comme Marketplace, il ne gère pas le paiement en ligne. Malgré sa popularité auprès des Français, la plate-forme aura du mal à résister à l’efficacité du service de Facebook. La simplicité de son interface mobile et le capital confiance que peut apporter un réseau social pourraient jouer en défaveur du site leader des petites annonces en ligne en France. Sur Marketplace, la page profil du vendeur ou de l’acheteur est sa page personnelle : d’éventuels contacts en commun avec des amis peuvent rassurer les vendeurs comme les acheteurs. Reste à savoir comment le site français va réagir et si les utilisateurs vont adopter le nouveau service de Facebook.